Partager :
C’est le 10 décembre 2019 que Caroline Hacquel a ouvert sa poissonnerie sur la place des Halles à Pithiviers. Un projet mûrement construit.
Caroline Hacquel a toujours travaillé dans le commerce : en coiffure, en grande surface, en bijouterie…

La vente, elle a ça dans le sang : la quarantaine venue, elle se sent prête à monter sa propre affaire. Quel secteur choisir ? Son époux Stéphane travaille en poissonnerie depuis 25 ans, il est en mesure de la former : il travaillera à ses côtés pendant toute la phase de démarrage. L’étude de marché révèle de réels besoins à Pithiviers : à 15 km à la ronde, le secteur ne dispose que d’une poissonnerie traditionnelle, en plus des grandes surfaces.

L’emplacement qu’elle a trouvé est parfait : dans la rue Amiral Gourdon, sur la place des Halles, la poissonnerie, bien placée, bénéficie en plus de la présence du marché le mercredi et le samedi matin.

Le parcours de création de Caroline est sans faute.C_Hacquel.png

Elle négocie son départ auprès de son employeur afin d’obtenir l’accompagnement de Pôle Emploi pour sa création d’entreprise. Elle assiste au stage « Cinq jours pour entreprendre » de la CCI. Son étude de marché à l’appui, elle obtient aisément les financements nécessaires. Les investissements sont importants. Dans son local commercial, tout sera neuf : le carrelage, les installations, les chambres froides… Outre un prêt bancaire, elle décroche un prêt d’honneur de 15 000 € auprès d’Initiative Loiret, ainsi que le concours de France Active : l’entreprise démarre sous les meilleurs auspices.

Caroline avait tout prévu… excepté la crise sanitaire.

Ouverte le 10 décembre, à la saison propice des fêtes, la poissonnerie démarre bien, le chiffre d’affaires de janvier et de février est encourageant. Mais comme pour tout le monde, la situation devient plus complexe à partir de mars… D’autant que l’entreprise n’a que quelques mois d’existence et ne reçoit donc que très peu d’aide publique.

Heureusement, Caroline et Stéphane n’ont pas dit leur dernier mot. Caroline reprend un travail à mi-temps jusqu’à la fin août, et n’ouvre la poissonnerie que le matin en été. « C’est suffisant, assure-t-elle, compte tenu de la chaleur. »

Depuis le début du mois de septembre, elle a rouvert la poissonnerie à temps plein, et c’est Stéphane qui prend un emploi salarié à l’extérieur. Caroline est désormais parfaitement autonome dans le métier, et le couple sait faire preuve d’adaptabilité et d’initiative face aux circonstances.

« Je suis optimiste, assure-t-elle. Je publie beaucoup sur Facebook, et les clients ont pris l’habitude de passer leurs commandes. J’ai choisi de proposer des produits de qualité à des prix abordables, quitte à réduire la gamme. Je défends l’idée que tout le monde doit pouvoir manger du poisson : ça ne doit en aucun cas être ou devenir un produit de luxe… »

Poissonneri’déale, 31 rue Amiral Gourdon, 45300 Pithiviers, Tél. 02 38 30 37 93.

Rédaction : Cécile Richard - Crédit photo : Christian Beaudin